Et si l'Etat Islamique dissimulait un harem secret?

Le harem secret de l'Etat Islamique

Etat Islamique en Irak et au Levant, le mouvement terroriste et militaire qui tente de recréer un grand Califat au Moyen-Orient dissimulerait-il un harem secret. Le dernier califat en activité était le califat Ottoman, célèbre pour les nombreux harems de ces sultans.

Un journaliste marocain relate le sort peu enviable des femmes de combattants étrangers qui rejoignent l'Etat Islamique. Une fois leur époux mort au combat, celles-ci seraient séquestrées et parfois enfermées dans un harem appelé maison des immigrées. On les forcerait par la suite à épouser un autre combattant.

Le harem des sultans du califat Ottoman

Le Califat est un territoire qui reconnait comme autorité un Calife, c'est à dire un successeur de Mahomet. Le dernier califat en activité était le califat ottoman, de 1517 à 1924. Les sultans ottomans qui dirigeaient ce califat avaient un harem, c'est à dire un lieu de plaisir ou résidaient les concubines et les épouses du seigneur. Les pensionnaires du harem était majoritairement des femmes originaires du Caucase. Elles avaient été capturées lors de conquêtes ou achetées sur un marché aux esclaves. Après une période passé au harem, elles étaient mariés de force aux officiers du califat.

Le harem de l'Etat Islamique

Le récit du journaliste marocain pourrait tout à fait concorder avec l'idée que comme au temps des sultans, Etat Islamique disposerait d'un harem de femmes réduites en esclavage. Dans le cas de l'Etat Islamique, le seigneur serait Abou Bakr al-Baghdadi qui s'est lui même proclamé calife sous le nom d'Ibrahim le 24 juin 2014.

Le harem des Ottomans était toutefois exclusivement composés de femmes non musulmanes car une femme musulmane ne pouvait pas être réduite en esclavage.


COMMENTAIRES ET AVIS



LAISSER UN COMMENTAIRE





Articles Populaires